Pour ceux qui débarquent sur la planète tutelles/curatelles

Rédigé par Scandale-tutelles - -

C'est parce que des personnes et leur familles se trouvent confrontées au problème des tutelles et  qu'elles sont dans le brouillard et désemparées que je débute l'écriture d'un ouvrage consacré à la question et le texte qui suit est une partie d'un échange que je suis en train d'avoir avec une personne qui vient malheureusement de débarquer sur notre planète.

J'ai pensé à le publier pour qu'il profite au plus grande nombre et si vous avez des éléments et témoignages qui corroborent ces dires, merci de me les communiquer afin que je les utilise pour étoffer mon ouvrage.

Pour le contexte du présent échange, il s'agit d'une jeune fille dont la famille vient d'être avisée par la directrice de la maison de retraite qu'ils veulent mettre la grand-mère sous tutelle sous prétexte que la famille s'en occupe trop et conteste les prescriptions médicamenteuses abusives en leur disant que son médecin traitant ne pouvait plus s'occuper de la résidente.

Déjà, il y a deux mensonges dans cette phrase et en fait le processus soit déjà lancé puisque la visite du "médecin expert sur la liste des dix" est déjà programmée ce qui en constitue un troisième et une manipulation caractérisée de la famille. 

Encore heureux que la famille soit ainsi "prévenue" et que la jeune fille ait eu le réflexe de se renseigner et complètement affolée de me contacter.

Dans notre échange, je lui disais entre-autres....
 
"Votre dernier message est très intéressant mais ce qu'il m'inspire, pardonnez-moi l'expression, c'est que vous êtes dans la merd*.
 
Pas d’affolement car cela se soigne, même si tout ne va pas comme nous le voudrions, et j'ai découvert avec ces histoires que le succès n'est peut-être que de s'adapter à une situation tout en agissant au mieux pour la rendre le moins désagréable possible quand elle nous est imposée.

Voyez-vous, c'est comme un accident de la route où une victime perdait un bras ou une jambe et il va lui falloir vivre avec car même si on lui "répare" la chose, il y aura toujours des séquelles et nous n'y pouvons rien. C'est arrivé et il faut faire avec.

Cela ne veut bien sûr pas dire qu'il faut se résigner (du moins tout de suite) mais j'essaye de vous faire passer un message. 
 
Selon ma propre et très jeune expérience, j'ai remarqué que nous sommes tout naturellement dans l'affect (encore heureux !) et viennent s'y mêler des considérations qui se greffent sur le problème sans que nous ayons pensé qu'elles pourraient exister, C'est nouveau pour nous et nous devons les comprendre et apprendre à les gérer si nous voulons avancer. 
 
Tout d'abord, il y a la "Mafia des tutelles" contre qui il n'est pas vraiment utile de lutter car sur terre il y a toujours eu des voleurs, il y en aura toujours, et ce n'est pas prêt de finir bien au contraire. Cherchons juste à lui échapper.  

Et pour cela, tenir compte des autres paramètres qui sont...

- L'état mental et physique de la personne à protéger, de sa volonté propre, et surtout de son éventuelle complicité contre laquelle il est sans doute vain de lutter car comme disait l'autre, il est inutile d'essayer de faire boire un âne qui n'a pas soif.

Par exemple, votre grand-mère et ma mère trouvent certains avantages à une situation et dénient les conséquences inévitables par égoïsme, avidité, confort et tout le reste.

Elles savent qu'elles vont mourir bientôt et désirent, cela est légitime, croquer les derniers fruits de la vie quitte à passer sur le corps de la famille aimante surtout que les professionnels de la tutelle savent leur faire miroiter ces avantages, les ensuquent avec des médicaments (en général des psychotropes), et pratiquent sur eux une manipulation qui leur fait perde tout sens moral en neutralisant leur inhibitions.

Cela, nous le savions déjà mais maintenant, nous le vivons. 

- Intérêts de la famille et composants financier

Ne nous voilons pas la face et comprenons que si notre premier réflexe est de chercher le bonheur de la personne aimée, il y a toujours en arrière plan "les économies de la vieille" que nous avons crainte de voir dilapider injustement par des étrangers qui n'y ont aucun droits et bien souvent c'est le magot qui s'échappe.

Remarquons que l'adversaire suit exactement le même raisonnement en pensant que ledit magot doit absolument faire vivre l'économie (surtout celle dédiée) et participer au redressement de la France. Les vieux sont un marché pour tout le monde. ://

Participent à ce marché les intervenants immédiats, juge des tutelles, greffiers, justice, MJPM, médecins, médecins,  maisons de retraite etc, et bien sûr nos chers (très chers) avocats qui, comme vous le laissez finement entendre, ne sont pas désintéressés à ces affaires. On ne peut jamais leur faire confiance.

- Les conflits familiaux qui, même s'ils n'existent pas en apparence, se déchaînent quand le membre friqué est sur le point d'échapper à "l'amour commun" et vous devez savoir que ce n'est pas moi qui l'invente mais une triste réalité  que nous pourrions presque qualifier de "naturelle" et nous devons aussi faire avec.
 
- Les avocats

Sauf si vous tombez par miracle sur un militant particulièrement efficace (il faut déjà le trouver et y mettre le prix), comprenez que non seulement ils vivent aussi de la tutelle (ils font de fait partie de la mafia en question), mais surtout et hélas  ne voudront pas déplaire au Barreau et garderont des gants quand ils ne truqueront pas la procédure histoire de mieux se partager le gâteau.

Dans tous les cas, il faut en choisir un hors juridiction pour limiter les copinages.

Ce sont quelques-uns des éléments entre lesquels vous allez avoir à naviguer et toutes ces composantes existent dans votre histoire comme dans la mienne et celle de toutes les familles qui traversent cette épreuve, et je suis persuadé que les découvrir et les "accepter" vous aidera dans les longues semaines (mois ou années) dans lesquelles vous venez d'entrer et je ne vous y souhaite pas la bienvenue. 

Le  truc va donc être d'y rester le moins longtemps possible et d'en limiter les dégâts pour autant que cela soit de votre possibilité, d'autant plus que qu'après avoir compris mon message, vous réaliserez que vous ne pouvez pas non plus contrôler les émotions (et intérêts) de votre entourage que ce soit les membres de votre famille ou des chacals qui cherchent à vous voler la mère-grand.

Donc, maintenant, avant même de songer à venir au secours de l’aïeule et comment, il faut vous demander quels sont les enjeux en commençant par la volonté propre de la personne aidée. Voulez-vous protéger la personne ou ses biens ?

Ce que je dis est très cruel comme cruelles sont toujours ces histoires de tutelle mais rassurez-vous en vous disant que vous ne l'avez  pas voulu. A la limite, pensez surtout à la protéger d'elle-même.
 
il va vous falloir faire très attention car, vous avez du déjà le remarquer sur le Net, les gens en deviennent fadas au point que certains qui se battent en deviennent ridicules et c'est peut-être pour cela que finalement personne ne les écoute. Surtout pas les juges et consort qui leur rient au nez et vous venez d'en faire une première expérience.

Par contre, si vous restez lucide et froide, je n'ose pas dire sereine, ceux qui sont en face de vous sauront qu'ils ont aussi à compter et ce n'est pas avec des argument juridique que vous les combattrez mais avec la raison.Votre raison.

Vous savez, je viens de faire appel à la mesure de curatelle renforcée "en faveur" de ma mère, et je ne sais pas encore qu'est-ce que je vais demander, comment va se comporter le reste de la famille ni qu'est-ce qu'il va advenir de ma maman.

Mais qu'est-ce qui est le meilleur pour elle et qui connait cette situation mieux que moi ? 

Tout cela dit, passons aux quelques détails identifiés et disons nous que dans ce genre d'affaire, nous avançons par étapes. Tous les jours en sont une nouvelle et apprenons à les prévoir en prenant le recul auquel je m'efforce que vous emmener qui est absolument indispensable. L'urgence n'existera plus.

>...J'avoue être découragée
 
Cela est tout à fait normal, cela arrivera encore, et sachez que vous êtes en train de subir une manipulation de la part de pervers qui savent très bien ce qu'ils font. La directrice de la maison de retraite est en train de vous en faire la démonstration.

Mais comme maintenant "vous savez"... 
 
>...et l'avocat ne nous donne que des bribes d'informations, et pas de rv avant une semaine. Son mot d'ordre est de rester pour ne pas que nous soyons ensuite accusés d'avoir pris peur et de vouloir échapper à cette mesure. Mais j'imagine qu'il cherche aussi son propre intérêt...

On pourrait dire que c'est "normal" aussi et là aussi vous savez à quoi vous en tenir. :-//

L'astuce est de l'utiliser pour ce qu'il peut faire (l'aspect technique) et pas pour ce qu'il ne peut pas ou ne veut pas faire la règle d'or étant de garder la distance et de chercher les infos par vous-même.

Savoir que pour les tutelles un avocat n'est pas obligatoire bien que fermement conseillé à condition toutefois qu'il fasse son boulot.

Pour Maître xxx, je l'avais déjà repéré mais elle n'affiche pas ses tarifs sur son site et son discours lénifiant dans la vidéo ne me convainc pas vraiment quand on sait qu'elle croque au système ce qui ne veut pas dire qu'elle ne connait pas son affaire.

Si j'avais des biens à défendre, je ferais plus confiance à Diégo Pollet qui est un peu chérot mais il faut lui demander si la première consultation est payante et croire aux miracles. 
 
Cela dit, je suis moi aussi à la recherche d'un avocat spécialisé dans ces affaires mais il faut qu'il ait du gnac car j'ai attaqué en justice les services sociaux et Hôpitaux de Luchon et ça risque de barder dans ma région raison pour laquelle le mien est hors course car trop timide et pas expérimenté.

En plus, comme chez nous il n'y a pas de fric à défendre (juste le bonheur de la mamie) et que je le paye avec l'aide judiciaire, cela ne va pas être facile mais je vais de l'avant. Tout est possible à celui qui croit. 
 
>...Un psychiatre est venue voir ma grand-mère aujourd'hui et elle aura l'expertise médicale vendredi. Si vous me dites qu'elle peut la refuser, alors nous allons l'en aviser. Je ne savais que c'était possible. Mais je suppose que l'on nous reprochera encore d'avoir interféré et d'avoir gêné le processus.

Il semble qu'ils vous aient déjà enfumé, le fait de refuser la visite n'arrêtera rien (ils feront sans) mais il faut absolument que la grand-mère se fasse accompagner par son médecin traitant ou un autre médecin en qui vous avez confiance, et en vous inquiétez pas. Ils ne vous accuseront de rien et même s'ils le font cela ne servira à rien. Ils ont d'autres arguments. :-//

Ils vont faire dire à la mamie qu'elle veut absolument rester dans l'EHPAD, raconter qu'elle est limite question santé et insinuer que la famille ne peut plus s'en occuper.

La présence d'un médecin extérieur les empêchera de dire des conne***s, les gênera aux entournures et de toutes façons, vous ferez appel (on dit "un recours")  mais j'insiste, il faut que vous soyez demandeur pour qu'ils ne puissent vous refuser l’accès a dossier et que vous soyez partie prenante (on dit "demandeur").

Votre but: Faire tout ce que vous pouvez pour leur mettre les bâtons dans les roues et être aussi présent que possible.

Après, il y a aussi la prière. ;)

Bien, vous avez du boulot mais ne vous découragez pas et sauvez la grand-mère." 
 

Les commentaires sont fermés.