SAINT-QUENTIN Un fils a décidé de se battre pour devenir le tuteur de sa mère

Rédigé par Scandale-tutelles - -

Sa mère a été placée sous tutelle. Une décision qui aurait pu convenir à son fils unique... S’il avait été désigné tuteur. Aujourd’hui, il a fait appel de la décision de justice.

’il faut résumer, d’un point de vue légal, ce n’est plus ma mère. » Patrick Kalechman,50 ans, a été écarté des décisions qui concernaient sa mère, octogénaire hospitalisée pendant quinze mois et aujourd’hui placée en maison de retraite. Le juge des tutelles a entériné la décision des services sociaux de mettre l’octogénaire sous tutelle mais celle d’un tuteur extérieur. «  Comme il y a un tuteur, je ne peux pas prendre de décisions. Je ne peux pas avoir d’éléments sur sa santé. C’est le tuteur qui gère. »

Et le fils unique se retrouve bien seul. Il ne peut que constater l’état de sa mère, alitée, dans la résidence Saint-Laurent. Sans en savoir davantage et sans pouvoir faire davantage.

Lors de l’hospitalisation de sa mère à Saint-Quentin, les services sociaux ont décidé de mettre en place une mesure de protection des majeurs. Autrement dit, une mise sous tutelle. «  Ça ne me posait pas de problème, explique Patrick Kalechman qui vit à Valenciennes. Pour moi, il s’agissait juste de régulariser une situation qui existait déjà : je m’occupe de mes parents depuis plus de quinze ans. » Mais c’est finalement un tuteur extérieur qui a été désigné. Celui-ci fait partie de l’association des tuteurs de l’Aisne (ATA), basée à Chauny. Elle n’a pas répondu à nos sollicitations.

«  Je ne comprends pas  », soupire le fils éconduit par la justice. Il a décidé de faire appel de la décision du juge des tutelles.

Aujourd’hui, il ne peut que constater. «  Avant son hospitalisation, ça se passait bien. Autant que ça pouvait se passer. Elle payait toujours ses loyers puisque c’est moi qui payais. Maintenant, avec son hospitalisation et son placement en maison de retraite... Elle est surendettée. » L’ironie ? «  Quand elle pouvait encore parler, elle m’avait dit qu’elle ne voulait pas être mise en maison de retraite. » Mais c’était avant l’hospitalisation prolongée et la mesure de tutelle. Le quinquagénaire ne nous a pas fait part de la notification du juge à savoir pourquoi la tutelle ne lui a pas été accordée.

Patrick Kalechman attend donc le 26 mai et la nouvelle audience devant le juge des tutelles. «  Ça ne tourne pas rond du tout. Nous ne sommes plus en train de parler du bien-être d’une personne mais d’argent. Et là, ma mère est en train de pourrir. »

ALICE MEUNIER

Source: http://www.courrier-picard.fr/region/saint-quentin-un-fils-a-decide-de-se-battre-pour-devenir-ia195b0n564742

Les commentaires sont fermés.